«

»

déc 11

Sur la Terre de feu

Nous quittons Puerto Natales de bonne heure et arrivons un peu avant midi au détroit de Magellan qui sépare le continent sud-américain de la Terre de feu.

Le vent, violent et incessant, brinquebalant le bus dans l’attente du ferry, empêche de faire le passage de ce détroit emprunté pour la première fois par le grand navigateur portugais Magellan qui mis tout de même cinq bonnes semaines à le traverser entièrement cinq cents ans auparavant.

Face au détroit de Magellan

L’accalmie arrivera avec la nuit. Neuf heures d’attente interminables, entrecoupées d’observations de dauphins noirs et blancs, finalement ponctuées par une traversée rapide et un passage nocturne au poste douanier argentin.

Retardés par le vent, nous débarquons alors à Ushuaia en pleine nuit. Certains hôtels sont fermés, les autres sont complets. On reste dans la rue jusqu’au petit matin afin de mieux connaître les effets corporels d’une nuit glaciale. Le nom de terre de feu ne provient pas de la chaude température ressentie sur le trottoir mais peut-être de cette impression de feu sans fumée offerte par le lever du soleil sur cette terre australe.

Lever de soleil à Ushuaia

L’auberge dans laquelle nous débarquons finalement est un repaire à français. C’est bien la première fois que l’on voit autant de compatriotes rassemblés au même endroit. L’ambiance est top, propice à partager les expériences marquantes de voyage.

A part le fait qu’elle soit la ville la plus au Sud du monde, Ushuaia n’a pas grand intérêt en soi mais nous sommes spécialement venu jusqu’ici trouver une croisière de dernière minute pour l’Antarctique. On constate rapidement que tout est complet ou que les circuits proposés sont différents de ceux qu’on avait imaginé.

Nous écumons toutes les agences et les centres d’infos touristiques jusqu’à ce qu’on apprenne que deux places viennent justement de se libérer pour la prochaine croisière de 10 jours sur la péninsule Antarctique ! Exactement celle que l’on souhaitait. Une vague hésitation nous prend avant de faire péter le demi-LDD mais celle-ci est vite balayée par le fait que c’est une chance qui ne se présentera pas deux fois dans notre vie.

Petit vin de Patagonie

C’est décidé, payé et signé. On part pour l’Antarctique ! Ça se fête. Alors on trinque dignement avec un petit Malbec du bout du monde. Car c’est bien là que nous allons. Sur le dernier continent.

8 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. G.D.

    Vivement le prochain article ! 😉
    Bises

    T & G

    1. reibmag

      Yeah ! il est en phase de finalisation :)

      1. G.D.

        Dingue de chez dingue ! Et votre récit est à la hauteur, chapeau bas les amis !
        Bises

        G

  2. Djou

    Vous pouvez me rapporter du shampoing ?
    Allez salut !
    Gros bisous surtout

    1. reibmag

      Du gel douche tu veux dire ??
      On prendra celui avec la tete de Nicolas Hulot sur le flacon

      1. Djou

        http://www.beaute-test.com/shampooing_douche_fraicheur_intense_ushuaia.php

        shampoing-douche alors, faites pas vos p…

  3. BhaBaSam

    Youpi!! Ramenez moi une tof de bibifok!!!
    Gros bisous!

    1. reibmag

      Elle ne va pas tarder à faire surface !
      Reste connecté jeune nain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »